Éducation sexuelle : les programmes inclusifs réduisent l’homophobie et la transphobie chez les ados

Des programmes d’éducation sexuelle plus inclusifs pour réduire l’homophobie et la transphobie chez les adolescents

Une étude menée sur une vingtaine de lycées aux États-Unis a démontré que les programmes d’éducation sexuelle plus inclusifs permettent de réduire significativement les croyances homophobes et transphobes chez les lycéens. L’expérience a été menée dans 20 écoles de deux régions des États-Unis (Midwest et Sud), en intégrant un programme nommé High School FLASH, mettant l’accent sur l’inclusion des personnes LGBTQIA+. En France, malgré la loi prévoyant au moins trois cours d’éducation sexuelle chaque année pour les élèves du primaire au secondaire et ce depuis 2001, dans les faits la loi est bien loin d’être respectée. 67% des jeunes interrogés estiment ne pas en avoir vu la couleur.

Le programme FLASH emploie un langage plus inclusif

Les jeunes LGBTQIA+ endurent bien souvent un langage homophobe et transphobe à l’école, faisant l’objet de discrimination en raison de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre. Face à ce constat, les programmes de santé sexuelle qui prétendent être inclusifs ne vont pas toujours assez loin en n’informent pas sur les identités et les orientations de tous les jeunes. C’est pour répondre à cette problématique que le programme FLASH a été conçu. Ce dernier s’appuie sur plusieurs principes pour proposer une éducation sexuelle plus inclusive, tels que des représentations positives des jeunes LGBTQ dans des relations bienveillantes, satisfaisantes et saines, une approche nuancée du langage inclusif, et une pertinence du contenu pour tous les élèves.

Une réduction de l’homophobie et la transphobie

Dans l’étude menée aux États-Unis, 1597 élèves de 9e et 10e années (l’équivalent de seconde et première) ont participé à l’enquête de base. Les scores moyens au départ sur l’échelle des croyances homophobes et transphobes étaient similaires au départ de 2,38 sur une échelle de 1 à 5 dans les écoles avec et sans FLASH. Au total, 20 écoles de 7 districts dans deux régions du Sud et du Midwest ont été assignées au hasard pour recevoir FLASH ou un programme de comparaison. Les résultats ont montré une réduction des croyances homophobes et transphobes pour les jeunes hétérosexuels et cisgenres ainsi que pour les jeunes LGBTQIA+. Selon les chercheurs, la réduction des croyances homophobes et transphobes chez les élèves hétérosexuels et cisgenres reflète une amélioration de la façon dont on perçoit les pairs LGBTQ, ce qui pourrait conduire à une réduction du harcèlement et à un meilleur climat scolaire. La réduction de ces mêmes croyances chez les lycéens eux-mêmes LGBTQIA+, indique une meilleure estime d’eux-mêmes.

Une éducation sexuelle quasi absente en France

Les chiffres montrent que l’absence d’éducation sexuelle digne de ce nom à l’école en France participe en partie à la montée de conséquences inquiétantes : les violences sexuelles ont augmenté de 33 % en 2021, Parmi les jeunes ayant un rapport sexuel l’année passée, 66% n’ont pas systématiquement utilisé de préservatifs et les LGBTphobies ont augmenté de 28 % entre 2020 et 2021. Les associations telle que le Planning familial Sidaction et SOS Homophobie ont annoncé avoir saisi récemment le tribunal administratif de Paris pour demander l’application de la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Alerte : les dangers des pratiques sexuelles extrêmes »

Un homme de 73 ans en Australie a été aux urgences après avoir inséré trois piles bouton dans son urètre pour tenter une expérience sexuelle, causant une nécrose des tissus et des complications graves. Cet incident met en garde contre les pratiques sexuelles dangereuses et souligne l’importance de favoriser des moyens sûrs pour expérimenter le plaisir sexuel.

Lire l'article
A photography of the unique and intricate cultural traditions surrounding Valentine's Day in Japan.

Les traditions uniques de la Saint-Valentin au Japon

Au Japon, la Saint-Valentin s’étend sur un mois avec le Barentain De en février où les femmes offrent du chocolat aux hommes, suivi du White Day en mars où ces derniers doivent offrir un cadeau en retour. Ces traditions, bien que populaires, montrent une certaine perte de popularité en raison de leur aspect hétéronormatif, alors que la société japonaise évolue vers une modernisation.

Lire l'article
"A photograph of a detailed clitoris diagram, accompanied by a thought-provoking article on the importance of understanding female anatomy for enhanced sexual pleasure."

Découvre la véritable position du clitoris pour améliorer le plaisir sexuel !

Un récent sondage a révélé qu’environ 40% des jeunes hommes ne savent pas où se situe exactement le clitoris chez une femme, ce qui souligne l’importance de l’éducation sexuelle pour améliorer la satisfaction sexuelle et promouvoir l’épanouissement de tous. Les hommes qui ont une meilleure connaissance de la position du clitoris se sentent également plus accomplis lorsqu’ils parviennent à donner un orgasme à leur partenaire féminine.

Lire l'article
An inspiring photography of young couples maintaining strong emotional connections despite the distance in their wanderlove relationships.

Le « wanderlove » : l’amour sans frontières

La tendance du « wanderlove » est en train de se développer, avec de plus en plus de célibataires prêts à franchir des frontières pour trouver l’amour. Les jeunes de la génération Z considèrent que les relations à distance permettent d’établir des liens émotionnels plus forts, favorisant ainsi cette nouvelle perspective amoureuse.

Lire l'article

« Organiser une Saint-Valentin inoubliable : découvrez comment les hommes la célèbrent ! »

Cet article explore différentes perspectives masculines sur la Saint-Valentin, de la traditionnelle soirée romantique aux expériences ratées qui ont façonné les opinions des hommes sur cette fête. Qu’ils accordent une grande importance à cette journée ou préfèrent l’ignorer, chaque homme a sa propre manière de célébrer cette fête dédiée à l’amour.

Lire l'article