« La pornographie et l’éducation sexuelle : pourquoi et comment en parler avec nos enfants »

En quoi le porno est-il un sujet difficile à aborder ?

La pornographie est un sujet délicat auquel la majorité des parents répugnent à s’attaquer. Parce que l’on n’a pas toujours les bons mots ou les bonnes réponses à apporter à nos enfants, parce que l’on redoute aussi le lien que ceux-ci peuvent faire avec notre propre sexualité, on est souvent tenté de remettre à plus tard cette discussion. C’est aussi une difficulté culturelle, observe Samuel Comblez, psychologue de l’enfant et de l’adolescent.

Pourquoi ne faut-il pas attendre pour en parler ?

La pornographie est pourtant un sujet sur lequel on ne peut plus se permettre de faire l’impasse aujourd’hui. Attendre que notre enfant soit, selon nous, en âge d’entendre les choses, c’est malheureusement courir le risque qu’il soit trop tard, qu’il soit déjà – et surtout mal – informé : par les copains, par les images et vidéos qui circulent sans filtre sur Internet ou sur le téléphone de ses camarades, ou parce qu’il a souhaité avoir des informations en vue de son premier rapport sexuel.

Sommes-nous mal préparés face à ce sujet ?

En tant que parent, nous n’avons pas forcément été habitués à évoquer ces questions et n’avons pas les codes pour le faire. Ce sujet n’a même peut-être jamais été abordé avec nos propres parents. Mais aujourd’hui, c’est une question incontournable pour tous les parents en 2023. Ce n’était pas forcément le cas il y a quarante ans, mais l’arrivée d’Internet et la diffusion massive des contenus de ce type sur la toile a tout changé, répète Samuel Comblez. Il n’est plus possible de s’y soustraire : en parler, le plus tôt possible, avant le collège notamment, est donc le mieux.

Pourquoi les enfants sont-ils tentés d’aller consulter ces images ?

Sans réponse de votre part, vos enfants risquent fort en effet d’aller chercher par eux-mêmes les renseignements qui leur manquent, pensant que vous n’avez pas été assez courageux ou que vous n’avez pas le temps pour le faire. Pour eux, ces sites apparaissent comme une source fiable, gratuite et facile d’accès. Par ailleurs, cette consultation peut être liée à leur curiosité naturelle sur la sexualité. Il est donc primordial de prendre les devants et d’entamer cette discussion de manière ouverte et factuelle.

Quels problèmes pose cet accès facile au porno ?

L’accès facile à la pornographie pose plusieurs problèmes pour les enfants et les adolescents. Tout d’abord, cela peut fausser leur perception de la sexualité en présentant une vision irréaliste et déformée des relations intimes. De plus, cela peut entraîner des problèmes d’estime de soi et de confiance en soi, en comparant leur corps ou leurs performances à celles des acteurs pornographiques. Enfin, cela peut également conduire à des comportements inappropriés ou violents liés à la sexualité, en reproduisant ce qu’ils ont vu dans les vidéos. Il est donc essentiel d’aborder cette question avec nos enfants afin de les sensibiliser aux dangers et de leur donner les clés pour une sexualité saine et épanouie.

À partir de quand faut-il parler de pornographie à ses enfants ?

Il est recommandé de parler de pornographie avec ses enfants dès leur plus jeune âge, en adaptant bien sûr le discours en fonction de leur maturité. Plus on attend, plus le risque est grand qu’ils soient déjà exposés à des contenus pornographiques et mal informés. Il est essentiel d’aborder le sujet avant qu’ils ne commencent à chercher des réponses par eux-mêmes.

Comment expliquer ce dont il s’agit ?

Il est important de parler de manière claire et factuelle de ce qu’est la pornographie. Expliquer qu’il s’agit de représentations sexuelles explicites, souvent exagérées et irréalistes, destinées à l’excitation sexuelle. Précisez également qu’il s’agit de fiction et que ce n’est pas une représentation réaliste de la sexualité dans la vie quotidienne. Il est également crucial de souligner les notions de consentement, de respect et d’intimité dans les relations sexuelles, en insistant sur le fait que ce que l’on voit dans les vidéos ne doit pas être reproduit dans la réalité sans le consentement de toutes les parties impliquées.

Des supports pour nous aider ?

Il existe divers supports qui peuvent vous aider à aborder la question de la pornographie avec vos enfants. Des livres pour enfants traitant de la sexualité de manière adaptée à leur âge, des séries télévisées ou des documentaires qui abordent le sujet de manière pédagogique, ou encore des associations qui proposent des ressources spécifiques pour les parents. N’hésitez pas à vous renseigner et à utiliser ces outils pour faciliter la discussion avec vos enfants.

Quelle surveillance par la suite ?

Après avoir abordé le sujet de la pornographie avec vos enfants, il est important de mettre en place une surveillance appropriée de leur utilisation d’Internet. Installez des filtres parentaux sur leurs appareils, discutez des règles d’utilisation d’Internet et de la téléphonie mobile, et encouragez-les à vous parler en cas de problème ou de question. Le but n’est pas de les priver totalement d’accès à Internet, mais plutôt de les accompagner dans leur exploration tout en veillant à leur sécurité et à leur bien-être.

Que faire si l’on n’est pas à l’aise avec ce sujet ?

Si vous vous sentez mal à l’aise ou pas suffisamment à l’aise pour aborder le sujet de la pornographie avec vos enfants, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel. Un psychologue spécialisé dans la sexualité et l’éducation des enfants pourra vous guider et vous donner des conseils adaptés à votre situation. Il est important de ne pas laisser vos propres inhibitions ou craintes empêcher vos enfants d’obtenir les informations nécessaires pour faire face à la réalité de la pornographie.

Les problèmes posés par l’accès facile au porno

De nos jours, la pornographie est omniprésente et accessible facilement, ce qui pose de nombreux problèmes, notamment aux enfants. Lorsqu’ils sont confrontés à ces images crues et agressives, les enfants peuvent être sidérés et éprouver une anxiété, des troubles du sommeil, des problèmes de concentration en classe, et même un rejet de la sexualité. Les adolescents, quant à eux, peuvent être fascinés par la pornographie mais aussi se sentir inquiets et dévalorisés, car elle présente des normes irréalistes en matière de relations sexuelles.

Ce visionnage préjudiciable affecte leur sexualité future, car il ne prend pas en compte des valeurs primordiales telles que le respect, la tendresse et l’amour.

La prévention : à partir de quand en parler à ses enfants ?

La prévention doit commencer dès que l’enfant a la possibilité d’accéder à Internet sans surveillance, que ce soit avec sa propre tablette, téléphone ou ordinateur, ou bien ceux de ses amis. Même en étant un parent vigilant, il est impossible de tout contrôler et l’enfant peut se retrouver exposé à ces images en dehors de la maison.

Il est donc important de mettre des mots sur le sujet pour rassurer l’enfant, lui donner du sens à la sexualité et le dissuader de chercher par lui-même des contenus inappropriés. Il est recommandé d’expliquer à l’enfant que la pornographie est interdite aux enfants et aux adolescents de moins de 18 ans, car elle est violente et non adaptée à leur âge.

Comment aborder le sujet avec les enfants ?

Lorsque vous abordez le sujet avec un jeune enfant, il est important de lui expliquer que la pornographie présente des personnes nues engageant des actes sexuels de manière violente, et que ces contenus sont destinés à exciter les adultes et non les enfants. Il est essentiel de rappeler que ces représentations ne reflètent pas la réalité et que les acteurs jouent un rôle.

Avec un adolescent, il est nécessaire de souligner que la pornographie est une industrie qui vise à gagner de l’argent en suscitant l’excitation du spectateur. Il est crucial de préciser que les performances présentées dans ces films ne sont pas réelles, car les acteurs utilisent des médicaments pour maintenir leur endurance, les scènes sont truquées et le montage accentue la durée des actions.

La surveillance et les supports d’aide

Il est inutile de surveiller constamment les activités de votre enfant et de contrôler son historique de navigation. Une fois que la conversation a eu lieu, il est préférable de lui accorder votre confiance. Cependant, il est possible de prendre des mesures techniques pour limiter les situations d’exposition involontaire et protéger votre enfant, telles que l’activation des contrôles parentaux sur ses appareils et l’installation d’un moteur de recherche pour enfants.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour aborder le sujet, il est possible de déléguer cette discussion à une personne de confiance telle qu’un membre de la famille ou un professionnel (pédiatre, animateur, intervenant au Centre de Planification et d’Education Familiale). Il existe également des ressources en ligne et des livres spécialisés sur la sexualité des jeunes pour vous guider dans cette démarche.

Sources d’aide

Pour obtenir de l’aide et des conseils supplémentaires, vous pouvez contacter l’Association e-Enfance ou consulter la plateforme gouvernementale dédiée à la protection des enfants sur Internet. Il est important d’utiliser ces ressources pour protéger vos enfants et les aider à naviguer en toute sécurité sur Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

An evocative photo capturing the intersection between intimacy and physical activity, shedding light on the potential benefits of sexual engagement on overall health.

« L’acte sexuel : un sport pour la santé? »

Une étude de l’Université du Québec à Montréal a montré que l’acte sexuel engendre une dépense énergétique similaire à une activité physique modérée. La Fédération Française de Cardiologie reconnaît l’activité sexuelle comme un exercice physique bénéfique pour la santé.

Lire l'article
A photograph capturing the surprising pleasures and intimate moments of love at unexpected hours.

L’heure idéale pour l’amour

Selon des études, le meilleur moment pour des relations sexuelles pleines de plaisir et d’endorphines se situe le matin, entre 7h et 10h30. Les week-ends sont également propices aux moments intimes selon une autre recherche, mettant en avant la détente et la passion.

Lire l'article

« Les préférences inattendues des femmes en matière de taille du pénis »

Une récente étude universitaire met en lumière l’importance de la circonférence par rapport à la longueur du pénis pour l’épanouissement sexuel féminin, soulignant l’attrait pour une texture veineuse sur les sex toys. Cependant, l’étude souligne des limites liées à la variété des préférences sexuelles et à la mesure précise de la taille du pénis.

Lire l'article
A photograph of a couple engaged in respectful and empathetic communication, showcasing the importance of banishing contempt in relationships.

Les ravages du mépris dans le couple

Le mépris dans les conflits conjugaux peut avoir des conséquences désastreuses, réduisant l’estime de soi et causant une détresse émotionnelle. Adopter une communication respectueuse et empathique, tout en évitant les comportements et les paroles dénigrants, est crucial pour préserver l’harmonie au sein du couple et favoriser un environnement propice à l’épanouissement de l’amour et de la complicité.

Lire l'article
An emotionally charged visual exploration of overcoming commitment fears and embracing unique relationship dynamics.

Surmonter la peur de l’engagement dans les relations amoureuses

La gamophobie, une peur intense et irrationnelle de s’engager dans une relation amoureuse, trouve ses racines dans des expériences traumatisantes passées, la peur de perdre son indépendance et les styles d’attachement formés pendant l’enfance. Pour surmonter cette peur, introduire des rituels symboliques d’engagement et explorer des perspectives de relation uniques peuvent être des stratégies bénéfiques pour renforcer les liens et construire des engagements personnalisés.

Lire l'article
A photography of radiant, well-maintained hair sparking intimacy and desire within married couples as explored in a groundbreaking study from Seoul's Yonsei University.

« Le lien entre cheveux et sexualité : ce que révèle la science »

Une recherche récente suggère que des cheveux longs et bien entretenus chez les femmes pourraient favoriser une fréquence accrue des relations sexuelles au sein des couples hétérosexuels. Cette découverte souligne l’importance de l’entretien de la chevelure dans la sphère relationnelle et sexuelle, apportant un nouvel éclairage sur son rôle dans le désir et la satisfaction conjugale.

Lire l'article