Les différentes façons de se masturber sans sextoy.

Les différentes possibilités pour caresser son clitoris

Que ce soit en couple ou célibataire, il peut y avoir plusieurs raisons de se masturber. Et aujourd’hui, nous allons parler de se masturber sans sextoy. Selon une étude du laboratoire Terpan et du magazine So What ? publiée en 2017, près de 20% des femmes de 18 à 58 ans ne savent pas exactement où se situe le clitoris. Alors, glissez votre main sous votre culotte et laissez-vous porter par l’exploration.

Il y a une multitude de façons de toucher son clitoris, chacune d’entre elles dépend de vos préférences. Certaines préfèrent répéter un mouvement en forme de cercle, d’autres de haut en bas. Le plaisir est subjectif et différent d’une femme à une autre. Le mouvement en continu n’est pas l’affaire de toutes les femmes. Et si on essayait plutôt de le tapoter ? Dessus, décalé sur le côté : voilà l’une des manières les plus efficaces pour connaître les zones les plus sensibles de son clitoris.

La lubrification est importante pour la masturbation féminine, elle peut se faire à l’aide de cyprine ou de salive, mais si elles ne sont pas suffisantes, il est possible de se tourner vers des lubrifiants pour décupler son plaisir. Les huiles de massage peuvent également être utilisées, pas seulement pour jouer en duo, mais aussi pour masser des zones érogènes du corps. Manier son clitoris comme un pénis peut être une option, car il est érectile. Avec une stimulation, le clitoris se vascularise – se gorge donc de sang – et gonfle sous l’excitation. Certaines femmes apprécieront de manipuler cette partie externe comme une verge. Il est possible de l’attraper à sa racine et de faire des va-et-vient comme sur le sexe d’un homme.

Se masturber sans se toucher

Revenez aux sensations plus douces, les sensations de vos premières expériences sexuelles. Pour cela, vous pouvez vous frottez contre votre couette, votre oreiller ou votre matelas. Cela permet de masser votre clitoris sans le toucher directement. Pour plus de sensations, vous pouvez utiliser une serviette roulée et posée sur votre lit ou une chaise. Sous la douche ou dans le bain, vous pouvez jouer avec l’intensité de la pression, l’orientation du jet d’eau, mais aussi avec la température. Les fluctuations de chaud et de froid peuvent vous satisfaire.

Les zones érogènes pour atteindre l’orgasme

Votre corps a plusieurs zones érogènes, soyez donc prête pour une exploration en solo. N’hésitez pas à aller explorer votre vagin, vous serez peut-être surprise de découvrir les zones où vous êtes le plus sensible pour vous donner d’autant plus de plaisir en solitaire. Certaines femmes trouvent également leur plaisir au-delà de leur vulve, direction l’anus.

Pour multiplier le plaisir, découvrez toutes les zones érogènes qui vous correspondent. Stimuler plusieurs zones à la fois va décupler le plaisir. Chaque partie de votre corps peut être sujette à vous faire du bien. Caresser, pincer, ou masser ses seins, à la conquête de l’orgasme mammaire, chatouiller sa nuque, ou passer ses mains dans l’entre-cuisse : pendant ce moment où seul votre plaisir compte, une expérience d’exploration s’ouvre à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

An evocative photo capturing the intersection between intimacy and physical activity, shedding light on the potential benefits of sexual engagement on overall health.

« L’acte sexuel : un sport pour la santé? »

Une étude de l’Université du Québec à Montréal a montré que l’acte sexuel engendre une dépense énergétique similaire à une activité physique modérée. La Fédération Française de Cardiologie reconnaît l’activité sexuelle comme un exercice physique bénéfique pour la santé.

Lire l'article
A photograph capturing the surprising pleasures and intimate moments of love at unexpected hours.

L’heure idéale pour l’amour

Selon des études, le meilleur moment pour des relations sexuelles pleines de plaisir et d’endorphines se situe le matin, entre 7h et 10h30. Les week-ends sont également propices aux moments intimes selon une autre recherche, mettant en avant la détente et la passion.

Lire l'article

« Les préférences inattendues des femmes en matière de taille du pénis »

Une récente étude universitaire met en lumière l’importance de la circonférence par rapport à la longueur du pénis pour l’épanouissement sexuel féminin, soulignant l’attrait pour une texture veineuse sur les sex toys. Cependant, l’étude souligne des limites liées à la variété des préférences sexuelles et à la mesure précise de la taille du pénis.

Lire l'article
A photograph of a couple engaged in respectful and empathetic communication, showcasing the importance of banishing contempt in relationships.

Les ravages du mépris dans le couple

Le mépris dans les conflits conjugaux peut avoir des conséquences désastreuses, réduisant l’estime de soi et causant une détresse émotionnelle. Adopter une communication respectueuse et empathique, tout en évitant les comportements et les paroles dénigrants, est crucial pour préserver l’harmonie au sein du couple et favoriser un environnement propice à l’épanouissement de l’amour et de la complicité.

Lire l'article
An emotionally charged visual exploration of overcoming commitment fears and embracing unique relationship dynamics.

Surmonter la peur de l’engagement dans les relations amoureuses

La gamophobie, une peur intense et irrationnelle de s’engager dans une relation amoureuse, trouve ses racines dans des expériences traumatisantes passées, la peur de perdre son indépendance et les styles d’attachement formés pendant l’enfance. Pour surmonter cette peur, introduire des rituels symboliques d’engagement et explorer des perspectives de relation uniques peuvent être des stratégies bénéfiques pour renforcer les liens et construire des engagements personnalisés.

Lire l'article
A photography of radiant, well-maintained hair sparking intimacy and desire within married couples as explored in a groundbreaking study from Seoul's Yonsei University.

« Le lien entre cheveux et sexualité : ce que révèle la science »

Une recherche récente suggère que des cheveux longs et bien entretenus chez les femmes pourraient favoriser une fréquence accrue des relations sexuelles au sein des couples hétérosexuels. Cette découverte souligne l’importance de l’entretien de la chevelure dans la sphère relationnelle et sexuelle, apportant un nouvel éclairage sur son rôle dans le désir et la satisfaction conjugale.

Lire l'article