Paraphilies : comprendre et traiter les comportements sexuels déviants

Paraphilies et troubles paraphiliques : qu’est-ce que c’est ?

Lorsque le comportement sexuel est dit déviant et ne correspond pas à une norme établie, on parle de paraphilie. Lorsqu’elles deviennent pathologiques on parle de troubles paraphiliques. Quelles sont les paraphilies les plus fréquentes ? Comment savoir si l’on est concerné ? Quelle prise en charge lorsqu’elles sont pathologiques ou répréhensibles par la loi ?

Paraphilies et troubles paraphiliques : définition

Autrefois appelées perversions sexuelles, le terme de paraphilie n’apparait qu’en 1980 avec la publication du DSM-3 (Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux). Le terme est issu du grec para qui signifie autour ou à côté et de philos qui signifie amour, et se place en opposition à la normophilie.

D’après l’ouvrage, le terme paraphilie renvoie à tout intérêt sexuel intense et persistant, autre que l’intérêt sexuel pour la stimulation génitale ou les préliminaires avec un partenaire humain phénotypiquement normal, sexuellement mature et consentant. Il s’agit finalement d’une sexualité dite déviante ou alternative qui se situe en marge d’une sexualité dite normale, sachant que la normalité communément établie n’est écrite nulle part, ce qui en rend la définition délicate et évolutive.

Fétichisme et pratiques sadomasochistes : les paraphilies les plus courantes

Exhibitionnisme, fétichisme, voyeurisme, sadomasochisme… les paraphilies sont nombreuses et variées. Ces comportements sexuels atypiques sont relativement fréquents, ne sont pas considérés comme un trouble mental, et peuvent s’inscrire dans une vie épanouie, si tant est qu’ils ne virent pas à l’obsession et se déroulent entre deux personnes majeures et consentantes.

Les paraphilies les plus courantes sont le fétichisme et le pratiques sadomasochistes. Le BDSM et le fétichisme sont des pratiques communes partagées par de nombreuses personnes. Selon une étude réalisée en Europe et au Brésil, 40% des Français auraient déjà eu une expérience de bondage ou sadomasochiste au moins une fois dans leur vie. Le 50 nuances de Grey est un exemple populaire de l’acceptation culturelle de ces pratiques.

Quelle différence entre paraphilies et troubles paraphiliques ?

Lorsque la paraphilie est poussée à l’extrême et entraîne une détresse ou qu’elle nuit à une personne et est donc répréhensible par la loi, on parle de trouble paraphilique. Les troubles paraphiliques sont définis dans le DSM-5 par l’existence de fantasmes envahissants, d’envies irrépressibles ou de comportements sexuels récurrents qui génèrent un désarroi ou sont handicapants et impliquent l’utilisation d’objets inanimés, la participation d’enfants ou d’adultes non consentants ou la souffrance ou l’humiliation de soi ou de l’un des partenaires pouvant créer un préjudice.

Les huit troubles paraphiliques les plus fréquents sont l’exhibitionnisme, le fétichisme, le frotteurisme, la pédophilie, le masochisme sexuel, le sadisme sexuel, le travestisme fétichiste et le voyeurisme.

Comment poser le diagnostic de troubles paraphiliques ?

Le diagnostic des troubles paraphiliques est réalisé par un professionnel de la santé ou de la sexualité, tel qu’un psychanalyste ou un sexothérapeute. Le DSM-5 est utilisé comme référence pour évaluer la présence des symptômes caractéristiques des troubles paraphiliques. Il est important de noter qu’un comportement sexuel atypique ne suffit pas à poser un diagnostic de trouble paraphilique. La détresse personnelle ou la nuisance causée aux autres est également prise en compte.

Quels types de traitements pour les troubles paraphiliques ?

Les traitements pour les troubles paraphiliques peuvent varier en fonction de la nature du trouble et des besoins individuels. Les approches thérapeutiques courantes incluent la psychothérapie, la thérapie cognitivo-comportementale et la thérapie de groupe. Ces formes de traitement peuvent aider les individus à comprendre leurs comportements, à développer des stratégies de gestion de l’impulsivité et à promouvoir des relations sexuelles saines et consensuelles.

Traitement Objectif
Psychothérapie Exploration des causes sous-jacentes et des problèmes émotionnels associés
Thérapie cognitivo-comportementale Modification des schémas de pensée et des comportements associés aux paraphilies
Thérapie de groupe Partage d’expériences et de conseils avec d’autres personnes confrontées à des paraphilies

Il est important de noter que les paraphilies en elles-mêmes ne sont pas condamnables. Cependant, lorsqu’elles deviennent pathologiques ou répréhensibles par la loi, il est essentiel de chercher une prise en charge adaptée afin de prévenir les souffrances et les conséquences négatives pour les individus concernés et leur entourage.

Qu’est-ce que les troubles paraphiliques ?

Les troubles paraphiliques sont des pathologies mentales qui se caractérisent par des comportements sexuels déviants et obsessionnels. Ils résultent souvent d’un fond d’angoisse profond, voire d’une dépression mélancolique, que le patient cherche à calmer par ses comportements paraphiles. Ces troubles sont plus fréquents chez les hommes et apparaissent généralement dès l’adolescence. Ils sont souvent associés à une hypersexualité, un trouble de la personnalité et des conduites addictives.

Comment poser le diagnostic de troubles paraphiliques ?

Le diagnostic des troubles paraphiliques est établi par un médecin psychiatre. Il repose sur une observation attentive des comportements du patient et une analyse approfondie de son histoire. En général, les personnes atteintes de ces troubles ont souvent vécu des traumatismes pendant leur enfance, notamment au sein de familles dysfonctionnelles et toxiques.

Quels types de traitements pour les troubles paraphiliques ?

La prise en charge des troubles paraphiliques se fait principalement par une approche psychiatrique. Afin d’aider la personne à se sortir de son comportement déviant, il est essentiel de l’isoler et de l’accompagner dans un cadre institutionnel. Un traitement médicamenteux peut être nécessaire au début du processus, mais il n’est pas suffisant à lui seul pour guérir les troubles. Il permet simplement d’atténuer la libido et les pulsions sexuelles.

La psychothérapie joue donc un rôle central dans la prise en charge des troubles paraphiliques. Ce type de traitement permet d’explorer les causes profondes des comportements déviants et d’aider le patient à développer des mécanismes de régulation et de contrôle. Cependant, le traitement des addictions et des troubles paraphiliques est souvent long et difficile, nécessitant plusieurs mois voire plusieurs années d’accompagnement institutionnel.

Traitement médicamenteux et risques de passage à l’acte

Le traitement médicamenteux est adapté en fonction de la gravité des troubles paraphiliques et des risques de passage à l’acte, tels que le viol ou la violence envers des enfants ou des adultes. Ce type de traitement est généralement prescrit dans les cas les plus sévères, pour aider à contrôler les pulsions et réduire la probabilité de comportements préjudiciables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Alerte : les dangers des pratiques sexuelles extrêmes »

Un homme de 73 ans en Australie a été aux urgences après avoir inséré trois piles bouton dans son urètre pour tenter une expérience sexuelle, causant une nécrose des tissus et des complications graves. Cet incident met en garde contre les pratiques sexuelles dangereuses et souligne l’importance de favoriser des moyens sûrs pour expérimenter le plaisir sexuel.

Lire l'article
A photography of the unique and intricate cultural traditions surrounding Valentine's Day in Japan.

Les traditions uniques de la Saint-Valentin au Japon

Au Japon, la Saint-Valentin s’étend sur un mois avec le Barentain De en février où les femmes offrent du chocolat aux hommes, suivi du White Day en mars où ces derniers doivent offrir un cadeau en retour. Ces traditions, bien que populaires, montrent une certaine perte de popularité en raison de leur aspect hétéronormatif, alors que la société japonaise évolue vers une modernisation.

Lire l'article
"A photograph of a detailed clitoris diagram, accompanied by a thought-provoking article on the importance of understanding female anatomy for enhanced sexual pleasure."

Découvre la véritable position du clitoris pour améliorer le plaisir sexuel !

Un récent sondage a révélé qu’environ 40% des jeunes hommes ne savent pas où se situe exactement le clitoris chez une femme, ce qui souligne l’importance de l’éducation sexuelle pour améliorer la satisfaction sexuelle et promouvoir l’épanouissement de tous. Les hommes qui ont une meilleure connaissance de la position du clitoris se sentent également plus accomplis lorsqu’ils parviennent à donner un orgasme à leur partenaire féminine.

Lire l'article
An inspiring photography of young couples maintaining strong emotional connections despite the distance in their wanderlove relationships.

Le « wanderlove » : l’amour sans frontières

La tendance du « wanderlove » est en train de se développer, avec de plus en plus de célibataires prêts à franchir des frontières pour trouver l’amour. Les jeunes de la génération Z considèrent que les relations à distance permettent d’établir des liens émotionnels plus forts, favorisant ainsi cette nouvelle perspective amoureuse.

Lire l'article

« Organiser une Saint-Valentin inoubliable : découvrez comment les hommes la célèbrent ! »

Cet article explore différentes perspectives masculines sur la Saint-Valentin, de la traditionnelle soirée romantique aux expériences ratées qui ont façonné les opinions des hommes sur cette fête. Qu’ils accordent une grande importance à cette journée ou préfèrent l’ignorer, chaque homme a sa propre manière de célébrer cette fête dédiée à l’amour.

Lire l'article