« Pourquoi les victimes tardent-elles à porter plainte pour violences sexuelles ? »

Les raisons pour lesquelles les victimes tardent à porter plainte en cas de violences sexuelles

Porter plainte immédiatement en cas de violences sexuelles est souvent considéré comme la meilleure solution après les faits. Pourtant, de nombreuses études ont révélé que certaines victimes tardent avant de porter plainte contre leur agresseur. Dans cet article nous allons découvrir les raisons qui empêchent les victimes de demander justice rapidement après leur agression sexuelle.

Chercher la sécurité et le réconfort avant d’aller porter plainte

Selon une étude publiée dans la revue Psychology of Women Quarterly, les victimes de violences sexuelles feraient passer plusieurs besoins avant celui de déposer plainte à la police. En effet, elles ont tendance à privilégier leur besoin immédiat de sécurité, de contrôle et de soutien social après leur agression plutôt que des actions formelles comme le dépôt de plainte. Toutefois, les personnes “non victimes”, interrogées également dans cette étude, ont déclaré qu’elles feraient passer les actions formelles avant tout le reste, en cas d’agression sexuelle.

Des victimes encore trop jugées et culpabilisées

Malgré les efforts de la société pour faire évoluer les mentalités, les personnes qui ont subi des violences sexuelles peuvent se sentir stigmatisées et culpabilisées par rapport à la façon dont elles réagissent pendant et après les faits. “Nos travaux montrent bien que ce qu’on attend d’une personne ayant été victime d’une agression sexuelle ne correspond pas à la réalité et à ce qu’il se passe dans sa tête. Il est important de prendre conscience que le ressenti et les actions entreprises par une personne qui a subi ce type d’agression sont complètement différentes de ceux d’une personne qui ne l’a jamais vécu. Au lieu de se demander ‘pourquoi les victimes ne portent pas plainte immédiatement ?’, nous devrions nous demander ‘À leur place, de quoi aurions-nous besoin pour nous sentir mieux après une telle agression ? déclare la professeure Manuela Barreto.

Une étude qui passe à côté de vrais sujets ?

Cette étude qui a pourtant le mérite de s’intéresser aux victimes de violences sexuelles, a occulté des situations bien plus préoccupantes selon Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie. En effet, la plupart des victimes de violences sexuelles ne portent pas plainte car elles sont en incapacité de le faire à cause du traumatisme, ou bien encore parce qu’elles vivent avec leur agresseur, sont mineures, subissent des pressions ou ont peur de ne pas être crues. Par ailleurs, cette étude insiste peu sur l’importance de porter plainte pour les victimes, même si cette démarche est difficile. La prise en charge médico-légale est essentielle. Les victimes ont besoin des médecins, de la justice et de la police pour soigner et protéger les victimes tout en stoppant les agresseurs et en les empêchant de faire de nouvelles victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trouver l’amour sur LeBonCoin.fr : LeBonCoup.fr ouvre ses portes

Le célèbre site de petites annonces LeBonCoin.fr se lance dans les rencontres amoureuses en ligne avec LeBonCoup.fr, inspiré par les couples formés à travers leurs transactions. Cette plateforme adopte le système de petites annonces pour aider les célibataires à trouver l’amour tout en cherchant de bonnes affaires.

Lire l'article
A powerful message in the form of a photograph depicting the importance of open communication and respect in intimate relationships.

Risques mortels du cunnilingus: Vigilance requise

Le sexe oral peut comporter des risques graves si de l’air est insufflé dans le vagin, pouvant causer un pneumopéritoine potentiellement mortel. Il est essentiel de sensibiliser sur ces dangers et de communiquer ouvertement avec son partenaire pour éviter tout risque pour la santé.

Lire l'article

Découvrez les langues les plus sexy du monde

Une étude révèle que l’italien est désormais considéré comme la langue la plus sexy, reléguant le français à la deuxième place. La communication multiculturelle et l’apprentissage de nouvelles langues sont des atouts séduisants, selon les participants.

Lire l'article

Inflammation du gland : tout savoir sur la balanoposthite

La balanoposthite est une inflammation du gland et du prépuce, différente de la balanite qui ne touche que le gland. Les symptômes incluent rougeurs, démangeaisons et brûlures, causés par des infections fongiques ou bactériennes, souvent liées à une mauvaise hygiène ou certaines maladies. Le traitement vise à éviter les récidives en prescrivant des antifongiques ou des antibiotiques, des dermocorticoïdes locaux et, dans certains cas, une circoncision.

Lire l'article

« Alerte : les dangers des pratiques sexuelles extrêmes »

Un homme de 73 ans en Australie a été aux urgences après avoir inséré trois piles bouton dans son urètre pour tenter une expérience sexuelle, causant une nécrose des tissus et des complications graves. Cet incident met en garde contre les pratiques sexuelles dangereuses et souligne l’importance de favoriser des moyens sûrs pour expérimenter le plaisir sexuel.

Lire l'article
A photography of the unique and intricate cultural traditions surrounding Valentine's Day in Japan.

Les traditions uniques de la Saint-Valentin au Japon

Au Japon, la Saint-Valentin s’étend sur un mois avec le Barentain De en février où les femmes offrent du chocolat aux hommes, suivi du White Day en mars où ces derniers doivent offrir un cadeau en retour. Ces traditions, bien que populaires, montrent une certaine perte de popularité en raison de leur aspect hétéronormatif, alors que la société japonaise évolue vers une modernisation.

Lire l'article